Brisures…

Entre les brisures de chocolats et les brisures du cœur une multitude de goûts incohérents et de sentiments absurdes:

– Un avant-goût adouci qui déclenche un plaisir virtuel fervent et chaleureux;

– Un goût sucré et rêvant qui tente en vain de rester ferme et solide sous les dents, puisqu’il fond, amoureux et irrationnel, sous les caprices d’une belle langue mielleuse;

– Un après-goût amer aromatisé de culpabilité et de regret.

D’ailleurs, je n’ai jamais été surprise des gens qui, en pleine dépression, trouvent leur refuge dans les brisures de chocolats, tellement ils se ressemblent.

Pour curer les brisures qui se propagent explicitement surtout durant le temps des fêtes, fiez-vous aux brûlures des emballages apparentement attirants et intimement dérisoires aussi bien qu’aux brûlures des calories désinvoltes et nonchalantes. Chocolatez-vous aussi délicieusement que possible!

Advertisements

2 thoughts on “Brisures…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s